Vignes Moet & chandon

Champagne !

J’ai beau ne pas être une fanatique de fines bulles (en tout cas pas toutes), voilà une destination de week-end qu’on ne peut que recommander, surtout en période de canicule : la Champagne. Pour les parisiens en manque de verdure, c’est à portée de voiture de location (1H30). Parfait pour prendre la tangente le vendredi soir et se mettre au vert.

Vignes Moet & chandon

Côte logement : Air B n B, of course, et on a eu la main heureuse sur ce coup là. On a trouvé un petit appart parfait au Gîte de l’Abbaye, à Hautvillers : cœur de cette région où Dom Pérignon a crée le champagne au 18e siècle, dans la susdite abbaye. Le village sur les hauteurs surplombe la Marne et les coteaux plantés de vignes, toutes parsemés de noms mythiques : rien de tel pour se mettre dans le bain (de champagne).

Gîte de l'Abbaye à Hautvillers

Pour la première dégustation, pas besoin d’aller très loin : première étape, le 36…au N°36 de la rue Dom Pérignon. Ça ne s’invente pas. La salle est joliment rénovée avec poutres apparentes, les serveurs super calés côté champagne et pas avares en matière de conseils : pour 35 euros on goûte 6 coupes à deux que le serveur classe dans l’ordre de dégustation. On ressort incollable en matière de monocépages, assemblages, millésimés et grandes années…et on peut retrouver les bouteilles qu’on a dégusté dans la cave sous le restaurant si on veut potasser en rentrant.

Au 36, Hauvtillers

Un citrate de bétaïne plus tard, on peut faire un tour à Épernay en commençant par les Champs Elysées locaux : l’avenue de Champagne. Difficile de croire en la remontant qu’on est dans une ville de 20 000 habitants : à côté l’avenue Montaigne est une ruelle sombre parsemée de cabanes sympathiques. Les hôtels particuliers de grandes maisons de champagne se succèdent (côté patrimoine immobilier, Moët & Chandon a de beaux jours devant lui). Il y a des pancartes qui invitent à venir déguster…je n’ai pas osé franchir une seule porte. C’est aussi intimidant qu’impressionnant, et c’est ce qui fait que je ne serais jamais une fanatique de champagne : c’est snob à mort et sans âme. En revanche, en revenant sur nos pas on a fait une jolie trouvaille. Le restaurant « La Banque » dans les anciens locaux de la Banque de France : locaux superbe, carte de champagne très large, cuisine de brasserie. Un peu cher pour du tradi même bien cuit mais le service sympathique ce qui est toujours un bon point.

L'Avenue de Champagne

Et pour se faire le kif de l’année on termine par Le Restaurant Les Crayères, à Reims (18km de Hauvtillers). Dernière étape du week-end, ce déjeuner m’a définitivement convaincue que cette région est un paradis de la gastronomie. Le restaurant, deux étoiles au Michelin, est situé dans un cadre pas piqué des hannetons : l’ancien château de Louise Pommery, marquise de Polignac. Jamais vu un service aussi parfait et attentif. La cuisine en clin d’œil à la région (foie gras poêlé dans du champagne rosé !) fait mouche. La carte des vins est à l’image du reste : royale… Et ça a été l’occasion de goûter des grands champagnes à la coupe : 35 euros la coupe de Dom Pérignon millésimée 2005 qui est visiblement une grande année. C’est un investissement mais c’est le prix à payer pour boire un monument ! Ce restaurant est une des plus belles adresses que j’ai faite. Je ne peux que recommander…même s’il faut savoir à quoi s’en tenir avant de réserver : compter 120 euros pour le premier menu, 210 pour le menu « blanc » conçu par le chef.

Pour la petite histoire, les crayères sont d’anciennes carrières de craie récyclée comme cave à champagne.

Foie gras poelé poché au champagne Rosé

FOIE GRAS POELÉ POCHÉ AU CHAMPAGNE ROSÉ

 

Au final un weekend pour lequel il faut prévoir un budget (on ne vit pas d’amour et d’eau fraîche en champagne !) mais la région est étonnante de beauté et de trésors.

Share This:

Leave a Comment

Required fields are marked *.


This site is using the Seo Wizard plugin developed by http://seo.uk.net