Révolution dans mon ELLE cette semaine (outre la nouvelle maquette que j’adore, malgré ma réticence habituelle au changement) : je découvre un accessoire Kiabi en bonne place en plein milieu des pages mode, prime à l’audace à cette journaliste, qui ose mettre en avant un accessoire à moins de 5 euros sur une page ou la moindre culotte coûte un SMIC.

Source : page Facebook Kiabi (sur laquelle, il ne faut pas charrier : tout n’est pas si joli)

De deux choses l’une : soit il s’agit d’une blague, soit il y a un truc à creuser du côté de « la mode à petit prix ». Je télécharge donc l’appli (impossible de trouver l’enseigne dans Paris) et je me promène sur les collecs dont les prix feraient passer Uniqlo et Zara pour Sandro ou Maje. On ne va pas se mentir, il ne faut pas avoir peur de mettre la main à la pâte et de fouiller un peu : il y a boire et à manger (certaines pièces évoquent les vitrines Jacqueline Riu collection 95) mais il y a aussi de très jolies choses à des prix défiants toute concurrence.

C’est peut-être ça le sens de la mode : savoir dégoter une jolie pièce à 2 euros dans un Guerisol de 150 mètres carrés qui sent l’antimite

Et c’est peut-être ça le sens de la mode : savoir dégoter une jolie pièce à 2euros dans un Guerisol de 150 mètres carres qui sent l’antimite, ou trouver un manteau Jackie O très bien coupé chez Kiabi pour 49€ alors que le même sera vendu 200€ de plus chez Sandro (fabrique en Turquie tout pareil, y a juste la marge qui change et une vendeuse un peu plus bonne et un peu moins agréable).