Dites-le avec des bulles

La BD n’est pas un hobby anodin, on a l’a vu il y a quelques temps de façon dramatique. C’est paradoxal, vu de ma fenêtre c’est pourtant le plus sûr moyen de faire comprendre des choses compliquées en étant à la porté de tout le monde. L’avantage c’est qu’il ne faut pas avoir fait math sup’ pour comprendre une planche, mais ça prête visiblement au malentendu. A mon avis, comme pour faire des figures compliquées au trapèze ou résoudre des équations tordues, pour avoir l’impression que c’est simple il faut un boulot titanesque derrière. Et voilà selon moi trois personnes qui ont dû bien bosser :

Les éditions Le Robert se mettent à chuchoter #MotsIntimes

Le Robert, pour le commun des mortels (en tout cas pour moi) jusque-là c’était le gros dictionnaire posé sur une étagère en cas de doute pour un mot croisé, et les nouveaux mots qu’on guette tous les ans pour se dire que tout fout le camp.

L’été indien à Milly la forêt

Pour ceux qui sont rentrés de vacances et qui devront attendre juillet 2015 pour se remettre au vert, voilà une idée pour profiter de l’été indien les pieds (ou autre) dans l’herbe. A 50 km de Paris – c’est à dire à portée de train depuis la Gare de Lyon – on peut trouver asile dans une ville qui a un nom qui fleure bon la nature : à Milly la forêt.

visuel campagne louis vuitton l'invitation au voyage

L’art du voyage par Louis Vuitton

Je n’ai pas une passion pour le monogramme mais j’ai eu envie de me pencher sur la question en sortant de l’Espace Culturel Louis Vuitton dimanche dernier. La marque, célèbre pour ses malles grâce à son créateur qui avait compris les bouleversements de son époque avec l'essor des transports et des voyages.

Reine autoproclamée du néologisme et des blagues catho, j’ai décidé d’investir la toile pour y ajouter mon grain de sel de publicitaire parisienne en quête perpétuelle du sport qui a le meilleur ratio prix / effort / résultat, du spot d’initié dans lequel il fait bon se retrouver, du dernier truc cosméto qui hydrate / réduit la taille des pores / et donne une mine retour des Seychelles [ Messes Basses ] Pour la petite histoire – qui n’est jamais très loin de la grande – depuis le milieu du XVIIe siècle, une messe basse (par opposition à une grand-messe) est une messe où l’on ne chante pas (et donc où l’on s’ennuie). Aujourd’hui, on parle de messes basses quand on raconte quelque chose qui n’est pas destiné à être entendu par l’assistance, mais par une seule personne, qu’on choisit. Quand on me connait un peu : on sait que les secrets ne sont pas mon fort, mais que je choisis toujours bien les destinataires de mes fuites ! C’est la vocation de ce blog : un endroit où l’on se murmure les bonnes adresses, les bons et moins bons plans, les jolies découvertes…et quelques conseils.