Le grand soir de la pub

Au vu des récents évènements médiatico-politiques, j’en viens à me demander si les publicitaires ne sont pas les plus efficaces en matière de changement.

Si la charité bien ordonnée commence par soi-même, peut-être la solidarité bien ordonnée commence-t-elle par le panier, et les publicitaires s’emparent efficacement de ce constat.

En 2013, H&M a été la première marque de mode à lancer son programme de collecte de vêtements, et totalise 4 ans plus tard 40 000 tonnes de vêtements collectées. L’enseigne propose à ses clients d’apporter les vêtements qu’ils allaient jeter – quel que soit leur état ce que montre bien la vidéo de leur nouvelle campagne « Bring it » ci-dessous – dans le monde entier. L’objectif affiché :  économiser les ressources naturelles et lutter contre le gaspillage textile.

Autre exemple, dans un registre moins glamour : Marcel qui réhabilite les légumes moches chez Intermarché. Trop petits, trop tordus, trop moches… les légumes qui ne cadraient pas avec les standards de « beauté » des circuits de vente étaient condamnés à être détruits. C’est donc 40 % de la production en France qui était détruite car moche. L’idée de génie que Marcel a proposé à Intermarché : vendre ces produits mal aimés dans un rayon dédié, 30% moins cher. Simple, efficace… et révolutionnaire !

BETC aussi a brillé il y a quelques mois pour son excellente campagne de sensibilisation aux addictions. Le compte Instagram d’une certaine Louise Delage, suivie pendant 1 mois et demi par 7 500 personnes et liké 50 000 fois était en fait une campagne d’un genre complètement nouveau. A coups de posts bien shootés, difficile de comprendre à première vue ce que cette fille à la bouche de Vanessa Paradis pouvait bien distiller comme message…jusqu’à ce qu’on réalise qu’elle tient un verre d’alcool sur chacune des photos.

Like my addictions_louise delage instagramLors de la révélation, – une vidéo qui fait défiler les photos de profil – on réalise la difficulté de déceler une addiction (surtout quand un filtre la sublime…). Ces addicitions sont pourtant responsables responsables d’un mort sur cinq, et d’un acte de délinquance sur deux, principalement chez les jeunes. BETC réussit un tour de force avec cette campagne : faire coïncider le fond – sérieux – et la forme – innovante, avec un vrai esthétisme.

Dernier exmple en date : Air B n B a pris la parole lors de la grand messe de la pub mondiale cette nuit pendant le SuperBowl, et a volé la vedette à toutes les autres marques en diffusant un film au ton militant : #WeAccept.

Impossible de ne pas être touché par cette campagne sobre et émouvante, qui aurait pu être le clip d’une chanson de John Lennon, et qui est surtout un sacré pied de nez devant 100 millions de spectateurs au cinglé qui gouverne désormais les américains. Espérons que le tweet du co-fondateur de la plateforme ne restera pas un voeu pieu ou un effet d’annonce.

Conclusion : il est temps que la pub vole (à nouveau) au secours de la politique !

Share This:

This site is using the Seo Wizard plugin developed by http://seo.uk.net